Archives pour la catégorie france

independance de la France

95% des terres rares nécessaire pour l’eolien, les puces, les batteries ou les technologies du futur viennent de Chine ou du Chili ou est l ‘indépendance.

L’uranium pour les centrales nucléaires notamment du Niger. la quasi totalité du pétrole est importé, le  gaz vient de Norvege ou de Russie. Les principes actifs pour les médicaments viennent d’Inde ou de Chine (80%).

Le soja vient d’ amérique du sud (50%). donc nos eleveurs sont dépendants. d’autant plus que ce soja est OGM. avec un cours qui augment avec la demande. Pour contrer cela developper la filiere oleagineux (colza, tournesol) et les legumineuses (pois, luzerne, lupin).

2/3 de la dette provient de l’étranger. la plupart des grands groupes français comme Lafarge ou Schneider appartiennent a plus de 60% a des étrangers.

donc ok selon le pricnipe du marché, il faut que chacun fasse ce qu’il sait faire le mieux, mais la on est n’est pas interdépendant, on est dépendant , donc c ‘est dangereux. qu’estc e qui est stratégique est doit forcément attirer le plus d’attention?

Les Anglo-saxons  considèrent que ce qui est le plus important ce sont les emplois induits pas la provenance du capital. Mais ils oublient de dire que ce sont eux qui ont les finances et que lorsqu’une entreprise décide de rationaliser, elle le fait dans les pays d’ou ne sont pas originaires les actionnaires ou les dirigeants.

Le Qatar entre autres mais aussi les autres pays du golfe investissent en toute franchise sans que l’on connaissent les tenants et aboutissants et leurs logiques.

Les normes comptables anglo-saxonnes (que les anglo-saxons ne s’appliquent pas) ont pour effet pervers de moins financer les entreprises hexagonales par les banques européennes et donc les investisseurs peuvent se payer a moindre cout (car les banques européennes sont obligées de se défaire rapidement donc en baisse leurs encours actions) des pans entiers d’entreprises européennes.

d’aillurs les entreprises francaises sont des naines , capitalistiquement parlant, et peuvent se faire avaler par le moindre fonds qatari ou norvégien. ou est l’indépendance?

L’armée a besoin de transporteurs ukrainines, les ravitalleurs américains, des awacs ou missiles américains ou de drones israeliens? ou est l ‘indépendance?

L’industrie de défense qui etait notre fierté et notre indépendance depuis la fin des années 90 a subi le coup des coupes budgétaires même si on compte garder la maitrise des systèmes d’informations, du renseignement et de la dissuassion.

le poids de la maintenance et des pièces détachées fait que l’on peut e^tre pieds et poings liés aux forunisseurs pour des éléments peut être non stratégique mais indispensables sur les théatres d’opérations.

DE même tbeaucoup d’informations dans le cloud via google, facebook, twitter, apple amazon se trouvent dans des clouds aux US avec toutes les derives (voir la NSA) qui peuvent en decouler.

Les données des entreprises peuvent aussi se trouver aux US, meme s’il y a tzentative de creer deux cloud francoais autour de Bull et sfr numergy)  ou France telecomet thales (cloudwatt) ou l independant OVH

 

Le vivre ensemble est il condamné

La ségregation urbaine subie ou voulue entraine une méfiance réciproque propice à tous les repliement sur soi et tous les communautarisme.

les grandes zones peripheriques en voie de ghetoissation sont à la fois du au manque de perspective des politiques et de la volonté de certains groupes de recréer une communauté lointaine en rejetant dans d’autres zones peripheriques ceux qui ne leur ressemble pas. La ghettoisiation vue comme les vilains petits blances qui n’aiment pas les nouveaux arrivants est une antienne du mediatico-polituqe correcte mais ne repose sur aucun fondement.

Il n’y a plus de volonté de dialogue et d ‘échange surtout que la radicalisation religieuse empeche ce qui me semble la première des intégration, l ‘intégration par le repas ensemble. la fête des voisins invention naive et politicienne n’est qu’un emplatre sur une jambe de bois.

donc dans les centres villes du fait du cout de la vie il y  une bourgeoisie un  peu bobo et cynique, avec un profond mepris des autres categories sociales, même si par un mouvement généreux elle s’interesse ou fait semblant de s’interesser à toutes les misères du monde en mode ecolo-intransigeant pour les bobos ou par calcul financier pour els plus cyniques.

dans les banlieues un peu chic quelques ecolos qui demandent a faire un transition écologique rapide. (utopique meme si nécessaire).

 

dans les autres banlieurs des classes moyennes  quis e snetent déclassées et des population pauvres souvent d’origine étrangères qui ne peuvent plus se parler.

il y a donc des espaces ou on vit cote à cote avec beacuoup de méfiance et de resentiments. les rapports sociaux sont devenus de plus en plus impersonnels . L etravail ou plutot le manque de travail a été le pricnipal facteur de cette desintégration, même si ce n’est pas le seul. Il y a un sentimzent de desarroi des ces gens de la périphérie accdentuant les ressentiment entre communautés quand certains ont le sentiment que les hommes politiques privilégie ce qui se voit le plus au détriment des autres.

faute de travail les politiques et particulièrement le pS a voulu favoriser le lien social via la culture.

Il faut reconnaitre que cela n’st pas un succés.  Avant la culture faisait partie de l’identité narrative du pays. une sorte de roman national que chacun partageait. Avec l’arrivée massive de population de cultures différentes on a voulu effacer ce roman fédérateur par une histoire mondialiste généreuse et ouverte. Le résultat est un echec, non seulmeent d’intégration, mais aussi de culturation commune par un nivellement par le minimum consensuel.

Il n’y a plus de perspectives vers le futur, on se replie sur le passé et chacun sur son passé et ses racines, d’ou le reotur du communautarisme avec ses dangers d’intolérance, d’exigence et de refus de ce qui est différent. Les hommes politiques ont une grosse part de responsabilités dans ce repli en favorisant l’individu et sa communnauté au détriment  de la collectivité.

le regroupement dans des lieux communs, voulues par les communautés et pas seulement subies comme décris par les journalistes dans leur beaux bureaux, a pour effet le manque d’échange et la porte ouvertes à des influences venues de l’exterieure par des populations peu éduquées et sensibles à certains discours radicaux.

De même l’ecole qui devait être le terreau de l’intégration à été celuide la communautarisation.

Devant la difficulté des enfants d’immigrés a apprendre, et donc un freinencore plus fort à l’ascension sociale, les parents de la classe moyennes ont otut fait pour aller dans les écoles plus réputées. Cela peut être compréhensible (sauf pour les bobos qui eux envoient leurs enfants a Henri 4 ou stanislas) .

L’animation socio-culturelle voulu par les PS dans les années 80 pour adoucir tout cela n’a pas su recréer le lien social. Cela est revenu a niveler la culture  sans apporter de réponses aux angoisses et aux attentes de ces gens. (on a circenses sans le panem);

les barrières d’entrées de la culture sont tellement importantes et éloignés des préoccupations des populations  que cela ne pouvait qu’aller à l’échec.

L’école, elle même, en nivelant par le bas le niveau ne facilite pas cet accès à la culture.

il y avait encore recemment un vivre à coté sans interconnaissance, mais depuis quelques années on assiste a des affrontements entre communautés . Il n’y a ni culture ni projets communs plutot du mépris et de la violence. Le PS y est un peu pour quelque chose par sa culture du pas de vague de l’altruisme alter mondialiste surrané. mais l’UMP y a aussi sa part.

Il n’ont pas su donner un terreau culturel (ah l ‘identité nationale honni par la gauche caviar), et des projets d’avenir communs (sinon la babelisation comme unique perspective), uen im:prégnation de valeurs collectives liés à uen histoire nationale.

la société est déstructurée, qui va pouvoir recoudre tout cela. Il faut ressortir du tout indivualisme pour ajouter petità petit des lieux de solidarité qui ne soit pas de l’assistance mais la création de liens communs, de confiance, de projets collectifs. Mais cela ce n’est pas seulement les hommes poiltiques qui ont faills c’est aussi le système éducatif qui a failli, le système consumériste qui a failli, le système relgieux archaique qui a failli;

 

 

abandon des socialistes

les socialistes au pouvoir ont abandonné leur vieilles lunes de changer le monde pour entrer dans le conformisme de gouvernements et a substituer un meilluer vivre ensemble en associant justice sociale , modele economique et eveil culturel par un salmigondis multiculturelle à la sauce alter-mondialisation  mal assumé.

Le SPD allemand par exemple via les lois hardt de 2006 a plus fait pour le patronat que ne n’aurait pu le faire la CDU. en France les lois les plus sévères pour les  salairés l’ont été sous le règne des socialistes (desindexation des salaires,  privatision sans précédent sous jospin,  flexibilité, ..).

Les gouvermenents ne sont plus que des exécutants des desirs des plus fortunés. le parti socialiste en voulant être le mieux vu fait de l’excès de zèle tout en compensant en faisait du multiculturelle ou de l’action positive comme pour se faire pardonner. En Cela il detruit plus les fondements sociaux qu’autre chose car il desespère ceux qui lui avait fait confiance et divise en faciltant le communautatisme et l’individualisme (changment complet de paradigne de la part des socialistes).

la soumission des euro-socialistes aux dogmes du libre-change, du sans frontierisme et de l’individualisme absolu font qu’ils vont perdre beaucoup de leur confiance des peuples et vont jeter dans les partis extrèmes ceux non seulment qu’ils ont abandonnés (retraités, pauvres, ouvriers, etc..) mais aussi le socle de leur electorat (fonctionnaires).

il leur est difficile de garder la confiance des peuples qui se sentent trahis et qui refusent de vivre dans une société sans projet , sans mouers et sans culture commune.

L’indignation vertueuse ne suffit plus a rassembler les foules car l’inconsistence idéoligique ambiante (gauche et droite) favorisent ceux qui présente un projet si funeste soit il.

les opinions européenne vivent l’abolition ndes frontières, l’ouverture anarchique du marché du travail,  la qualité médiocre du modèle sociale proposé (travailler et consommer pour faire tourner la machine) , les mouvements de capitaux, d’entreprises de personnes, les flux migratoires qui destabilisent, la planête qui ruent dans les brancards, le modèle consumeriste proposée  font qu’il y aun desesperance et une perte de confiance dans ces hommes politiques censés les défendre. (la desepserance touche plus la gauche que la droite car l’espoir etait plus important).

 

La censure imposée par les partis de gauche sur tous les sujets sensibles sans etre traités d’extrême font que l’impossibnilité d’exprimer ses ressentis sclérose la société avant l’explosion.

 

le modele d’integration japonais

Le Japon contrairement à l’Europe n’est pas un pays intégrationiste.

Du fait du niveau de vie la population vieillit car le renouvellement de la population ne se fait pas au rythme du renouvellement nécessaire.

Plutot que de recourir a une immigration massive ils ont inventé un autre modèle que le notre qui  est de l immigration sans retour.

En effet ce refus de l’immigration fait qu’ils sont obligé d’adapter leur manière de faire:

- allonger l’age de prise de la retraite

- developpement de la robotique pour satisfaire le besoin de cette population

- developpement d’un système de soins et de suivi à domicile

tout cela assure une cohésion sociale et un sens du collectif car un mode de pensée et une culture homogène.

Le japon possède 8 millions d’octogénaires (disons 8% de la population). Le Japon a donc décider d’adapter son mode de vie, sa société et son économie. L’age ne devient plus un problème mais plutot une oppurtunité de transformation, une volonté d’innover et de se projeter dans l’avenir.

Cela permet entre autre de resoudre un autre problème qui est celui de l’environnement et de l’energie (du moins partiellement) lié à la stabilité voire leger déclin du nombre de personnes (moins de logements a construire, moins de voiture, etc..)

Ce Modèle ne veut pas dire repli sur soi mais se resserer autour d’une ingénierie sociale acceptée par tous pour pouvoir affronter les autres entités économiques. Se rassembler pour être plus fort. être curieux de l’autre tout en étant fier de ce que l’on est; Voila le défi auquel est confronté l’Europe alors que le japon s’y attele depuis bien longtemps.

En Europe les conseillers  proposent une immigration de peuplement, ouverture des frontières, attraction de main d’oeuvres étrangères (si possible qualifiée). cela sans tenir compte des impacts a plus ou moins long terme en privilégiant les rendements a court terme et l’individualisme souverain au détriment d’une  cohésion sociale et sociétale.

Quel est le bon choix?

 

 

 

ghettoisation

on parle beaucoup de ghettoisation et de difficulté d’intégration.

on stigmatise les vilains blancs qui veulent fuir certains quartiers alors que les gentils francais d’origine non europeennes sont prets a cohabiter avec eux et à faire la fête des voisins.

Ca c’est la vision de nos chers élus.

La réalité est tout autre et je prendrais pour exemple la villeneuve de Grenoble  qui a beaucoup été stigmatisé comme d’autres quartiers.

Ce quartier est né lors des jeux olympiques de 1968  après le village olympique.

C »était un quartier devant promouvoir la mixité et la cohabitation avec beaucoup de partie communes (et des kilometres de couloirs).

au début ce que l’on appelait pas les bobos mais les post-soixante huitard  (profs, instits, ingénieurs mais aussi employés) sont venus s’installer la avec leur famille.

les appartements étaient de bonne qualité (pour l’époque) et relativement grands.

Puis une première vague migratoire est venue. et il commence a y avoir quelques tensions, à la mode bruit et odeur cher à notre cher ancien président mais aussi aux difficultés dans les classes lié aux ralentissement que provoquaient les nouveaux arrivants.

Petit a petit les bobos sont partis pour assurer à leur chère tête blonde un avenir radieux. On veut bien être cosmopolite mais avec certaines limites. De plus leur niveau de vie augmentant ils allaient acheter des maisons dans la vallée du Grésivaudan.

des vagues successives ont inversés la majorité dans ce qui est devenu une cité au sens ou on l ‘entend aujourd hui. et maintenant afin d’assurer un logement a leur famille qui viennent en  France les premiers immigrés rendent la vie un peu plus difficile a ceux qui sont présent afin qu ‘ils libèrent leur appartement qu’aucun petit blanc ne voudra prendre et donc libre pour un cousin.

Il en est de même pour les commerces ou petit a petit les commerces ethniques  remplacent les commerces traditionnels poussant encore plus vite les gens a partir. Des liasses d’argent sont proposés encore aux commercants recalcitrants pour qu’ils vendent leur commerce.  Aprés on peut les intimider.

il est aussi pour les professions libérales ou les gens d’origines non européenes qui sont majoritaires dans ces quartiers font appels  à des médecins, infirmiers de leur culture. et les autres s’en vont faute de clientèle suffisante ou de menace à peine voilé.

voila comment on construit un ghetto.  Mais je penses que c’est plus un choix de communautés que du choix des vilains blancs.

 

 

 

integration: entre respect des particularismes et universalité

je m inspire d’un article de Philippe d’iribarne qui me semble interessant.

dans cet article Philippe s’interroge sur les disfonctionnements de l’integration ces dernieres années.

d’une part la France est la patrie des droits de l’homme dans laquelle tout citoyen est l’égal de l’ autre et une gestion indivduelle ou on reconnait  à l’autre le droit à la différence et donc pas de traitement égalitaire.

« Depuis la Révolution, la France s’affirme à la fois par une volonté de construire, dans la vie politique, une société sur la base des droits et des devoirs des citoyens, et, dans la vie sociale, par une prise en compte des particularités, notamment des origines, basque, bretonne, italienne, hongroise ou maghrébine. La question de l’immigration est prise entre ces deux représentations. »

La France navigue entre l’universel du citoyen et le particularisme de l’individu. On parle de corps politique et de corps social. cette schzophrénie n’a pas mal marché lors des différentes vagues d’immigration (car la France est terre d’immigration) car les gens qu’elles intégraient avaient des cultures proches. l’intégration se faisait par l’école mais aussi par l’Eglise (nonobstant les bons penseurs)  et l’armée. Or ces deux derniers ont disparu et la première est bien mal en point.

Il ne s’agit pas forcement d’assimilation mais d’intégration, or avec les dernières vagues migratoire s’est affirmé le ressentiment de la colonisation, le droità garder intacte ses traditions, et le refus de la culture de l’occident comme  étant supérieure.

Ce refus de de perdre pour gagner a entrainé un repli sur soi et un communautarisme qui désagrégent la société.

certains courants politiques ne sachant pas quoi faire poussent au communautarisme à l’anglo-saxonne, d’autres au rejet pur et dur  alors que notre culture est plus intégratrice dans ses gènes que d’autres pays, d’ou incomprehension et montée de tensions.

« Je crains que le modèle multiculturel ne fasse bon marché de la pression redoutable que les communautés exercent sur leurs membres. Au nom de la liberté, on abandonne chacun au contrôle d’un environnement répressif. C’est pourquoi la vision française selon laquelle la puissance publique doit aider l’individu à s’émanciper de la pression communautaire – idée horrible pour des Américains ou des Anglais – me semble toujours valable et bonne. »

« Le défi de l’immigration concerne tous les pays européens. On a cru qu’on pouvait construire une société globale composée d’un ensemble d’individus parfaitement dissemblables, à condition de bâtir des institutions communes, en séparant complètement une vie publique gérée par ces institutions et une vie privée, espace de pluralité.

Cette conception était compatible avec une faible hétérogénéité culturelle, en particulier religieuse. Elle devient problématique aujourd’hui. Toutes les sociétés européennes sont devant un problème énorme : ce modèle ne parvenant plus à gérer une hétérogénéité croissante, que va-t-on faire ? »

Voila bien le problème auquel  est confronté la France (mais aussi tous les pays européens) a savoir que faire pour réussir cet intégration. Le modèle socialiste avec son multiculturel et cosmopolitisme à la mode tour de babel a montré ses limites, car le laisser faire et le communautarisme n’aide pas à faire un France qui s’enrichit de la culture de l’autre mais au contraire au repli de soi et à la haine de l’autre. les plus racistes n’étant pas ceux que l’on pensent.

Il faut retrouver le modèle intégrateur mais est ce possible telleement s’est installé la suspicion et la haine de l’autre. Diviser pour régner est un des fondamentaux de la politique. Sauf qu’ici cela a un impact sur la vie quotidienne des gens. Avoir de la fermeté n’est pas signe de xénophobie  mais au contraire de volonté d’intégration. De même dire que la République est au dessus de la religion et des particularismes, que les règles sont intangibles et non négociables sont la pour rappeler le vivre ensemble commun c’est à dire partager cet envie de destin commun.

 

 

populaire et populisme

il semble que tout ce qui touche au peuple soit considéré comme bas et vulgaire par les élites auto-proclamés.

on taxe de populisme tout ce qui suscite les bas instincts de gens peu capable de réfléchir et se laissant facilement influencer par  des idéologies peu ragoutante dont le fond de commerce est la xénophobie.

Mais on utilise ce mot des que les gens ne sont pas d’accord avec nos idées. c’est assez facile et n’ouvre pas au dialogue. le peuple a été éduqué et est capable aussi de penser avec bon sens et pragmatisme aussi.
et de la a mettre dans le même panier tout ceux qui n’ont pas eu de rolex a 50 ans comme des gens méprisables et dont on se demande si on devrait leur laisser le droit de vote (ah le reve du retour du vote censitaire en fonction de ses revenus ;-) )

Dans la plupart des pays  on progresse dans la modernité (sauf certains pays englués dans la religion)  tout en respectant ses anciens, ses traditions et sa culture.

En France on pourfende tout ce qui est populaire en parlant de folklore avec un ton méprisant tout en s’émerveillant des cultures des peuples d’amazonie ou d’Afrique. (je conseille la visite du musée des arts premiers qui est très bien au passage)
En Europe même les peuples sont fiers de leur culture que ce soit en Espagne, Allemagne ou Angleterre pour ne reprendre que les grands pays.

La mondialisation a exacerbé les tensions et le retour sur soi n’est peut être pas la meilleure. Mais dénigrer sa propre identité  fait parfois retourner vers ses racines. Il n’y a qu ‘a voir le retour de tout ce qui fait partie de la culture locale (en Bretagne, Alsace et autre régions) pour s’affirmer en tant que communauté  avec ses racines pour s ‘opposer a une sorte de tour de Babel culturelle qui n’enrichit pas la culture locale mais la dénigre. Peut-être est ce une des explications du succès de l’album de Nolwenn Leroy « bretonne ».

La culture n’est pas statique mais s’enrichit des apports et des échanges d’autres cultures. les élites veulent la remplacer par une sorte de melting pot ou personne ne se reconnait.

Quand les étrangers viennent en France c ‘est pour son art de vivre, ses monuments, sa culture, sa gastronomie, ses paysages.

Les élites veulent faire une sorte de McDo culturel à dominance ethnique dans lequel les gens ne se reconnaissent plus.

Le retour qui risque d’être brutal viendra du mépris et du dénigrement de ce qui fait notre être profond.

 

 

 

discrimination negative

Cet article suite au tollé genéré par la decision de favoriser les joueurs nationaux par rapport au bi-nationaux.

Je trouve ce pays de plus en plus schizophrenique et adepte de la pensee unique.

Si on regarde les excellents resultats de l’équipe de France au mondial  2010, on peut normalement se poser des questions sur le recrutement.

C’est la seule équipe pour laquelle on a fait de la discrimination positive.

faire des quotas comme a la télévision avec son quota de noirs, de beurs, de blondes, d’obèses de gays fait plutôt sourire et n’empêche pas d ‘ailleurs le peu d ‘évolution des mentalités. alors que faire?

Je ne penses que la discrimination positive soit la meilleure solution. les américains pragmatiques l’ont  abandonnés en Californie notamment.

Mais faire de la discrimination négative envers la population locale blanche me semble relever du plus simple mépris envers cette population.

Pourquoi favoriser a intelligence équivalente  un jeune du 9-3 par rapport a un fils d’ouvrier du fin fond de la corrèze?

Un pays (je devrais dire les élites) qui méprise autant sa population est el symptôme d’un pays qui ne va pas bien. Quand on voyage ne serait ce qu en Europe les gens sont fiers de leur pays, leur culture, leur tradition, leur drapeau.

En France il es de bon ton de gausser sur ce qui est populaire donc vulgaire (origine latine est la même je sais).

personnellement je suis contre toute discrimination positive mais plutot sur une éducation des droits et devoirs et une égalité des chances basé sur la détection des talents et l’accompagnement.

Dommage que l’éducation, la santé ait été abandonné par nos soit disant elites auto-proclamées comme ne faisant pas partie du domaine régalien.

 

 

 

identité a point

Voila bien une idée saugrenue qui me vient au reveil.

il y a bien un permis a point pourquoi pas une carte d’identité a point.

En france contrairement a l’Allemagne on a le droit du sol. dès que l’ones tné surl le territoire francais on a droit à la nationalité francaise. je ne discuterias pas du bien fondé de ce choix par rapport au droit du sang; Chacun a ses avantages et ses inconvénients.

N’ ya t il d’ailleurs d’autres solutions?

Ce qui motive ma reflexion est que la plus grande maternité de france se trouve aà Mayotte. les Comoriens après avoir demandé leur indépendance viennent accoucher a Mayotte pour que leur enfant puisse avoir la nationalité francaise plus tard (et les avantages qui vont avec).

Ce principe me choque et me font demander si l’accès à la nationalité francaise ou même sa déchéance ne pourrait pas être révisé;
Les députés ont décidés de ne pas enlevr la nationalité aux étrangers qui ont commis des crimes; Dont acte.

Gloabalement ne pourrait on pas revoir ce que veut dire la nationalité francaise avec les droits et les devoirs.

Par exemple quelqu’un qui brule le drapeau (je sais ca fait ringard mais je rappele que dans les autres pays mettre le drapeau à la fenêtre n’est pas synonyme de front national mais simplement que l’on est attaché a son pays) pourrait se voir dechoir de la nationalité.

Le bien vivre ensemble on est d ‘accord mais ca ne veut pas dire se soumettre aux coutumes de l’autres mais plutot prendre ce qui est bien et l’intégrer au bie commun. je suis particulièrement contre la cantine hallal car pourquoi pas des menus casher ou hindousite ou macrobio ou vegetalien.

Bref je m’égare. Donc pour en revenir au sujet de la nationalité celle ci pourrait être a point avec les avantages qui diminuent avec le nombre de points. Je sais c’est peut être contraire aux lois européennes, inappliquable mais l’idée est au fond de responsabiliser les gens qu’appartenir ou vivre dans un pays c’est respecter des lois et des coutumes.

Car la gauche (ah les créneaux réservées aux femmes dans les piscines de Lille) favorise trop une certaine population pour un retour en terme d’intégration qui est des plus incertains.

l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
aidedeveloppementafrique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Quand la vérité blesse
| Le Socialiste Socialisant
| POUR LE GRAND MAGHREB...!